Rechercher sur le site

Les numéros qu’il ne faut pas jouer

Les numéros qu'il ne faut pas jouer au LotoComme le hasard ne se contrôle pas, n’importe quel numéro peut sortir à n’importe quel tirage. Donc, pourquoi certains numéros seraient-ils déconseillés ?

Il ne faut pas chercher la réponse dans les statistiques. Il faut penser au gâteau (le gros lot) qui est découpé en plusieurs parts s’il y a plusieurs gagnants. La plupart du temps, un seul gagnant a trouvé la bonne combinaison et il remporte donc tout le pactole. Mais que diriez-vous si vous découvriez que les 100 millions d’euros gagnés avec votre bulletin devaient être partagés entre 100 gagnants qui ont joué les mêmes numéros que vous ?

Il faut donc savoir que certaines combinaisons sont jouées régulièrement par des centaines de joueurs chaque jour. Mais lesquelles ?

Voici une liste :

  • 1, 2, 3, 4, 5, 6 et les autres séries de numéros qui se suivent (10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, etc.)
  • 13 (« porte-bonheur » joué plus souvent que les autres numéros)
  • 7 (autre porte-bonheur joué encore plus souvent que le 13)
  • Les numéros inférieurs à 12 (que l’on trouve dans les mois des dates de naissances)
  • Les numéros inférieurs à 31 (que l’on trouve dans les jours des dates de naissances)
  • Le 19 (joué par ceux qui prennent les deux premiers chiffres des dates de naissance du XXe siècle)

D’après le document cité ci-dessous, le plus petit gain obtenu par des gagnants de rang 1 l’a été le 27 août 1994 pour la grille 4-5-7-14-15-17 qui ne comporte aucun numéro au-delà de 17.

D’après les statistiques de la Française des Jeux, des statisticiens ont déduit les numéros les plus joués sont 7, 9, 11, 12 et 13. Les moins joués sont 32, 38, 39, 40 et 41. En effet, la Française des Jeux publie les résultats de tous les tirages, mais pas les numéros les plus cochés par les joueurs. Il faut donc utiliser des méthodes indirectes pour déduire les numéros les plus joués.

La loi de Bedford étudie la répartition des nombres lorsqu’ils ont été choisis par des humains, et pas sortis de façon vraiment aléatoire. Cette loi permet de détecter les fraudes (comptables, fiscales, électorales…) en observant quels numéros sont les plus fréquents dans les documents fournis. Mais les résultats ne sont pas toujours pertinents.


Document intéressant :

Ce site utilise des cookies provenant de Google afin de fournir ses services, personnaliser les annonces et analyser le trafic. Les informations relatives à votre utilisation du site sont partagées avec Google. En acceptant ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites.
Comment Google utilise les cookies
Si vous n'acceptez pas les cookies, vous pouvez simplement aller voir ailleurs ! Personne ne vous oblige à visiter MON site, je ne vous dois RIEN. Sans blagues...

Fermer